Les luttes syndicales dans la francophonie

La table ronde :

La francophonie concerne plus de 200 millions de personnes à travers le monde et le français est la langue officielle ou populaire dans une vingtaine de pays répartis sur 5 continents. Avec la croissance démographique, la langue française pourrait potentiellement devenir la première langue parlée dans le monde. La place de la France dans la francophonie participe à son attractivité dans la mobilité étudiante. La majorité des étudiants étrangers en France sont issus de pays francophones et sont originaires de pays du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne.

La francophonie est un héritage de notre histoire, en particulier celui de la colonisation et ses violences. Il revient à notre génération de décider comment se le réapproprier. Après des siècles de domination coloniale, alors que les réactionnaires veulent nous faire basculer dans un affrontement civilisationnel, nous sommes déterminés à faire de la francophonie un nouvel espace de solidarité pour le XXIème siècle.

C’est pour cela que l’UNEF défend la création d’un espace étudiant de la francophonie. Il s’agit de donner une structure et de défendre des projets dans une zone qui existe déjà de par les flux de migration étudiants entres les pays francophones. Nous devons donc trouver les moyens de nous organiser à l’échelle internationale et pour développer les échanges universitaires et créer des liens de solidarité pour soutenir les étudiants francophones dans leurs combats syndicaux. En s’impliquant dans les institutions de la francophonie et en créant nos propres cadres d’échange entre syndicalistes, nous devons faire entendre la voix des étudiants.

Cette table ronde permettra de poser la première pierre de notre action francophone. Des syndicalistes étudiants d’Afrique, d’Europe et d’Amérique nous parlerons de la diversité de leurs combats pour mieux faire émerger les aspirations sociales et démocratiques que partagent tous les jeunes et dont l’éducation est un des piliers. Nous réfléchirons aux outils et aux besoins de coopération portés par les pays francophones. Quels cadres de coopération entre syndicats étudiants ? Quelle politique universitaire commune ? Vers quelles quel modèle de mobilité voulons nous avancer ?

Les invités :

16368_10203819136331163_4153397343719733962_n

Wael Naouar, Secrétaire général de l’UGET (Union générale des étudiants tunisiens)

1554513_542977565799049_148372325_n

Adama Congo, responsable des questions internationales à la FES/BF  (Fédération estudiantine et scolaire du Burkina Faso)

corinne-martin

Corrine Martin, présidente de la FEF (Fédération des étudiants francophones, Belgique)

10600549_1517008931846087_6954654263898293156_n

Alexis Tremblay, président de la FECQ (Fédération étudiante collégiale du Québec)